Library of Inspiration

Profiter d'instants doux

Les petites créatures peuvent susciter des sentiments importants. Voilà ce qu'Ashraful Arefin essaie de faire en prenant des clichés de lapins. « J'ai été très inspiré par les petites choses de la vie, et j'essaie de représenter l'intérêt que je leur porte dans mes œuvres. »
 
Avec leur beauté et leur calme, les lapins sont les modèles parfaits pour obtenir un cliché réconfortant. « Les lapins font toutes ces petites choses comme remuer le nez, cligner des yeux de façon joyeuse : tout est adorable. Je ne m'ennuie jamais en photographiant les lapins. Voilà ce que je préfère. En effet, ils feront toujours quelque chose de nouveau, de marrant et de mignon. »
 
L'une des photos les plus mémorables d'Arefin était celle de ses lapereaux nouveaux nés. En représentant les lapins dans leur vie quotidienne, Arefin a vécu une expérience très unique : « J'avais l'impression de ne pas seulement prendre des photos, mais que je capturais aussi ces jolis moments d'une nouvelle vie qui grandit ! » Sa photo préférée de lapin s'appelle « Thank you lord » (Merci seigneur) et représente son petit lapin qui fait doucement sa toilette.

Âgé de 29 ans, le photographe de Dacca, au Bangladesh, a toujours été attiré par la créativité, et un de ses rêves d'enfant était de devenir artiste. Diplômé des beaux-arts de l'université de Dacca, Arefin a commencé la photographie en 2013, avec son journal photo quotidien. « Je suis littéralement né d'un point de vue photographique en 2013 lorsque j'ai acheté mon AF-S NIKKOR 50 mm f/1.8G et que j'ai commencé mon projet sur 365 jours. »
 
Arefin décrit son style de photographie comme « fantaisiste avec une touche rêveuse », mais avec des éléments de la vie réelle. Afin de créer l'atmosphère d'un conte de fées, Arefin adore jouer avec un rétro-éclairage doux et rayonnant. L'éclairage est la clé de ses photos, mais il gâche l'aspect magique s'il est trop intense. Afin d'éviter de prendre des photos dans des situations au contraste élevé, Arefin travaille tôt le matin ou tard le soir pour capturer la lumière plus douce.  Sur le balcon de son appartement, il peut utiliser la lumière naturelle du soleil. Quand Arefin ne travaille pas avec la lumière naturelle, il utilise une grande boîte à lumière avec son flash SB-910 et un réflecteur en argent.  
 
Lorsqu'Arefin prend des photos, il pense tout d'abord à la façon dont la forme du sujet change la composition de la photo. Il travaille souvent avec seulement un sujet sur lequel est faite la mise au point afin d'avoir une composition simple tout en étant attrayante. « Trop de sujets peuvent détourner l'attention du sujet principal. » En utilisant à la fois des objets naturels et créés par l'homme, Arefin essaie toujours de créer des liens entre la nature et la création humaine.
 
Par ailleurs, il est passionné par les cinématographes. Le processus n'est pas trop compliqué, et implique seulement quelques étapes pour créer un impact important.

« La première étape est de planifier et de sélectionner la partie de l'image qui devrait bouger. La deuxième vise à passer votre appareil photo en mode vidéo pour capturer des mouvements. L'étape finale consiste à créer un plan fixe à partir de cette vidéo, de le placer sur la vidéo comme un calque, puis de masquer ou supprimer les parties de l'image où vous voulez que le mouvement soit visible. » Arefin recommande également l'utilisation d'un trépied pour éviter de trembler et assurer une fluidité de mouvement.

L'une des principales difficultés rencontrées par Arefin lorsqu'il prend des photos est d'avoir un arrière-plan joli et propre. Étant donné les bâtiments de Dacca, il est difficile pour lui de trouver quelque chose avec une touche plus naturelle. Les conditions d'éclairage constituent un autre défi : « Le type de lumière naturelle que j'aime utiliser a tendance à disparaître très rapidement. Je dois donc planifier ma composition et mon processus pour pouvoir prendre ma photo dans ce temps limité. »
 
Malheureusement, lorsqu'Arefin a commencé sa carrière dans la photographie, il était triste d'avoir été découragé. Il se rappelle un ami lui disant qu'il était absurde d'acheter une vieille petite voiture pour prendre une photo. Quelques mois après seulement, Arefin a été contacté par un designer de HarperCollins qui souhaitait utiliser ses photos de miniatures. Le sujet devait seulement être une vieille voiture américaine. « Vous savez quoi ? La petite voiture que j'avais achetée était idéale ! Je l'ai utilisée et la photo a été approuvée et publiée l'année dernière. Cette expérience m'a fait comprendre qu'il était utile d'écouter son cœur et de croire en soi. »
 
Avec son travail, Arefin espère rendre les gens heureux et leur faire réaliser la beauté des choses simples. « Selon moi, les petites choses rendent la vie si belle, et j'espère le faire comprendre aux spectateurs. » L'innocence de ses lapins ne réchauffera pas seulement les cœurs, mais elle offre aussi un confort adorable qui donne le sourire.

À propos d'Ashraful

Ashraful Arefin est né à Dacca, au Bangladesh en 1987. Après avoir obtenu son diplôme en 2014, il a choisi de faire carrière dans la photographie. Basé actuellement à Dacca, Arefin a fait de sa passion pour la photographie un travail à temps complet en photographiant les petites choses qui embellissent la vie.