Library of Inspiration

Une lumière éclatante n'importe où

D700, AF-S NIKKOR 24-70mm f/2.8G ED, 1/160 seconde, f/9, 200 ISO, exposition manuelle, mesure matricielle, SB-900.

Tom Bol ne vient pas de découvrir que les gens existent ; ils étaient bien là, sous ses yeux. Il a simplement décidé récemment de les mettre sous le feu des projecteurs.

Pendant longtemps, sa photographie était dédiée aux paysages et aux grands espaces. Puis il s'est lancé dans les sports d'aventure en tant que photographe et guide ; c'est à ce moment-là que les gens ont commencé à devenir un peu plus intéressants. Enfin, la technologie du flash sans fil a fait son apparition et il était soudain bien plus facile de photographier les gens.

Tom admet qu'il était intimidé par la photographie au flash à l'époque où elle semblait n'être que chiffres, formules et flashmètres. Cette époque est révolue : « J'ai maintenant un écran sur mon appareil photo et je peux commander mes flashes sans fil, déclare-t-il, donc je n'ai qu'une envie : explorer toutes les possibilités ! » Avec le contrôleur de flash sans fil SU-800 et ses flashes SB-800 et SB-900, les gens ne lui posent plus problème. « Vous pouvez placer les flashes où vous voulez, puis vous positionner derrière l'appareil photo et contrôler l'intensité de vos flashes. » Par ailleurs, Tom confie que la large sélection d'accessoires, qui fonctionnent si bien avec les flashes Nikon, constitue la dernière pièce du puzzle : notamment les filtres gélatine couleur et le dôme de diffusion fournis avec chaque SB-800 et SB-900, les boîtes à lumière (pour une diffusion de lumière supplémentaire) et les coupe-flux variés (pour une concentration précise de la lumière) proposés par d'autres entreprises.

À peu près au moment où Tom commençait à s'intéresser aux possibilités offertes par le flash pour photographier les gens et autres sujets à l'extérieur, les participants à ses ateliers posaient de plus en plus de questions à ce sujet. « J'ai dirigé à maintes reprises un atelier sur la photo de paysages, et les personnes me demandaient : 'Et si on ajoutait un petit coup de flash sur cette fleur ?' »

Bientôt les photos de personnes représentèrent une partie importante du travail de Tom pour les banques d'images, les commandes publicitaires et les illustrations d'articles dans les magazines et sur le Net. Cela lui ouvrit les portes d'un nouveau monde de créativité : ses idées et ses mises en scène pour photographier les personnes sont en effet à des années-lumières des poses standard.

Il puise son inspiration dans toutes les situations. « Nous sommes allés dans une décharge, » explique Tom à propos de la première photo que vous voyez ici, « et nous avons demandé au propriétaire de nous laisser prendre des photos. L'un de nos amis portait un t-shirt blanc à la "James Dean", puis j'ai aperçu ce ciel magnifique et j'ai pensé, je vais photographier l'ensemble de la scène avec une balance des blancs "Incandescent", privilégiant un ton bleu froid, puis placer des filtres gélatine chauds sur les flashes pour donner une dominante chaude au sujet et à la zone juste autour. Ensuite, le gars a demandé : "Ça vous gêne si je fume ?" C'est parfait ! »

« Je peux produire un effet spectaculaire ou fantaisiste avec l'éclairage, ou simplement expérimenter et trouver de nouvelles idées. Je peux produire un effet mystérieux ou déroutant... ou tout ce que je veux. Avec l'éclairage, tout fonctionne. »

Et une fois qu'il a commencé à trouver de nouvelles idées, il est difficile de l'arrêter. L'idée de la photo du cimetière, par exemple, vient du lieu. « Il est situé près de chez moi à Ft. Collins [Colorado], explique Tom, et je suis passé devant en voiture des millions de fois. J'avais l'habitude de le traverser en courant lors de longues balades et un jour, c'était brumeux et j'ai pensé, je dois absolument faire une photo ici. J'ai pensé à une femme rendant visite à quelqu'un, avec une fleur. » Il a de nouveau utilisé la technique de la balance des blancs « froide » et du filtre gélatine « chaud ». « Pour comprimer vraiment les pierres tombales, j'ai dû utiliser un objectif à longue focale, le 200-400 mm [AF-S VR Zoom-NIKKOR 200-400mm f/4G IF-ED] à 400 mm. »

Parfois, les idées et les lieux viennent des modèles. Les danseurs de tango, par exemple. « La difficulté, c'était le lieu, confie Tom. Buenos Aires est une ville très animée, mais nous avons rencontré ce couple sur une place : il s'agissait de vrais danseurs de tango et ils connaissaient une route barrée, c'était une belle rue pavée. Nous y sommes allés au crépuscule, nous avons pris les photos et sommes repartis. Ils voulaient des images pour leur portfolio, donc ça tombait bien. »

Toutes les photos présentées ici, sauf quatre, ont été prises avec des SB-800 et SB-900 ; les exceptions nécessitaient la puissance et la vitesse de recyclage des stroboscopes. Néanmoins, à l'heure actuelle, pour réaliser la majeure partie de son travail, Tom confie : « rien n'égale la simplicité et la portabilité de ces flashes SB. »

L'association de la technologie des flashes et de la photographie de personnes a ouvert à Tom un nouveau monde de possibilités. « Je peux produire un effet spectaculaire ou fantaisiste avec l'éclairage, ou simplement expérimenter et trouver de nouvelles idées. Je peux produire un effet mystérieux ou déroutant... ou tout ce que je veux. Avec l'éclairage, tout fonctionne. »

© Tom Bol