Library of Inspiration

L'effervescence du jeu

Comme les mathématiques, le sport est une langue commune entre les hommes, qui peut à la fois connecter et mettre en concurrence des personnes. C'est exactement la raison pour laquelle Ike Han aime tellement photographier des rencontres sportives, il est capable de partager le ressenti du joueur au fil du match.

La première personne a avoir influencé Ike est son grand-père, qui était journaliste photo et photographe de voyage et dont les impressionnantes œuvres l'entouraient. Toutefois, Ike préférait la peinture ; c'était un fervent artiste qui recouvrait toutes les surfaces possibles. Lorsqu'il se consacra à ses études, il laissa ce hobby de côté, et ce n'est qu'une fois à l'université qu'il découvrit les joies de la prise de vue, ainsi que la connexion créative entre la peinture et la photographie, car ces deux arts lui permettaient de partager une histoire.

« Comme je devenais de plus en plus accro à la photographie, j'ai commencé à acquérir et à compiler des connaissances pertinentes dans les magazines et sur Internet. J'ai emprunté le reflex numérique de mon père et j'ai commencé la photographie en 2012 lors de mes premières années d'université, depuis je n'ai jamais arrêté. »

À l'université, il assistait à de nombreuses rencontres sportives, lui offrant de nombreuses occasions de capturer des matchs hauts en adrénaline. Ses premières images sont différentes de celles d'aujourd'hui. Son esthétique du début incluait des images nettes et des contrastes élevés ; « au fil du temps, j'ai réalisé que l'histoire que raconte les photos est plus importante que l'esthétique. L'histoire que raconte la photo constitue l'âme de la photo, elle transmet aux spectateurs les sentiments que vous ressentiez lors de la prise de vue. Sinon, c'est juste une image unidimensionnelle sans profondeur émotionnelle. »

Pour la prise de vue de différents sports, les facteurs essentiels sont la passion pour la photographie et la compréhension de l'esprit sportif. L'installation d'Ike Han est également très importante. En général, plusieurs photographes sont présents lors d'un match, chacun avec sa propre mission, c'est pourquoi le fait de connaître les quelques éléments suivants à l'avance permet de s'organiser.

« En fonction du lieu, je peux avoir plus d'informations, je sais ce que je vais porter pour le match et comment gérer mon équipement. Si c'est en intérieur, je me renseigne sur les conditions d'éclairage. Parfois, je recherche des photos prises au même endroit récemment, pour avoir une meilleure idée de l'éclairage pendant le match. »

« Ensuite, je décide quel matériel utiliser et je réfléchis un peu aux types de photos que je veux prendre. Au moins une demi-heure avant le match, je teste l'exposition et je recherche les meilleurs points de prise de vue autour du terrain. Il y a une multitude de photographes pendant le match, c'est pourquoi il est important de trouver plusieurs emplacements stratégiques au préalable. »

Lors de prises de vue en extérieur, Ike détermine la course ou les mouvements du soleil afin d'avoir une meilleure idée d'où l'éclairage sera le meilleur et où les ombres seront projetées. « Du point de vue technique, je considère que l'éclairage est le facteur plus important ; en effet, c'est en fonction des conditions d'éclairage que je peux créer les photos dont j'ai envie. À une époque, j'avais du mal avec les événements en intérieur. Parfois, vous ne pouvez absolument rien faire pour modifier l'éclairage, vous pouvez seulement faire confiance à vos compétences en matière d'équilibrage de la lumière dans vos photos. »

S'il établit une liste des prises de vue prédéterminées pour le jour J, il essaie de se souvenir du numéro et du visage de tous les joueurs qu'il doit prendre en photo. Cela est très utile pendant les matchs, car il a rarement le temps de consulter sa liste. Pour la plupart des sports qu'il prend en photo, il doit prévoir comment les joueurs vont se déplacer afin d'obtenir le meilleur cliché.

Un autre problème qu'il s'efforce de surmonter est le fait de devoir toujours rester au même endroit pendant la prise de vue, ce qui limite les angles disponibles. Dans ce cas, il utilise l'équipement dont il dispose pour créer le plus de diversité possible. Ike choisit son équipement en fonction du match, mais il utilise souvent l'un de ses boîtiers plein format : D800 ou D750. Pour les objectifs, il prend un AF-S NIKKOR 50 mm f/1.8G, un AF-S NIKKOR 85 mm f/1.8G et un AF-S NIKKOR 300 mm f/2.8D IF-ED, car ils offrent une grande ouverture qui lui permettent de prendre des photos dans des conditions de faible luminosité.

« Pour les zooms, il m'arrive d'emporter mon AF-S VR Zoom-NIKKOR 70-300 mm f/4.5-5.6G IF-ED pour les prises de vue en extérieur. Cet objectif est relativement léger et très pratique pour se déplacer rapidement. J'aime utiliser les objectifs à focale fixe pour la plupart des matchs, car ils m'obligent à me déplacer pendant le match pour obtenir des photos et avoir plus d'angles possibles. Une autre raison est que, grâce aux objectifs à focale fixe, je peux profiter d'une plus grande vitesse d'obturation et de sujets plus clairs afin de figer l'action et les moments du match. »

La photographie a influencé Ike de nombreuses manières. Elle prend une grande place dans sa vie et il se déplace rarement sans son appareil photo. « Avec la photographie, je porte mon attention sur de nombreux détails dans ma vie, et je vois beaucoup de belles choses dans mon objectif. Mes sujets photo dégagent toujours cette énergie positive et la photographie me permet de ressentir cette énergie. »

À PROPOS D'IKE

Tianyu Han, dit Ike, est un photographe basé au Michigan, États-Unis. Il a travaillé comme photographe sportif à la Central Michigan University tout en suivant sa maîtrise.